La collaboration intergénérationnelle

Publié par Lila Rousselet le

Aujourd’hui, je vous propose de lire l’article de Whitney Bauck pour Refinery 29 intitulé (en français) : Pour que la mode durable progresse réellement, la collaboration intergénérationnelle est cruciale.

Cet article a beaucoup raisonné en moi.

Lors de la Fashion Revolution Week à la fin du mois d’Avril, on vous présentait les portraits des personnes avec qui nous travaillons. Vous avez certainement remarqué que la majorité d’entre elles sont amplement plus âgées que moi.

Au travers de cet article, Whitney Bauck fait référence au mouvement écologiste qui a activement cherché à combiner l'énergie des jeunes leaders avec l'expertise de leurs aînés, « le résultat est une puissante alchimie de deux parties qui peuvent travailler ensemble pour apporter un réel changement. ». Elle insiste sur le fait que la mode aurait tout intérêt à faire de même et je suis bien de cet avis.

Au travers de mes expériences de vie, j’ai pu remarquer que les alliances intergénérationnelles sont souvent très stimulantes et peuvent apporter beaucoup.

L’autrice fait dans cet article un beau parallèle avec le monde végétal et la pollinisation croisée.

“The kind of intergenerational community that brings together the urgency of youth with the embodied wisdom of age is not as present as it should be in the sustainable fashion movement.”

Je vous présente ici quelques exemples :

Joe – 60 ans de métier.

C’est le monsieur avec qui j’ai le plus appris.

Ce que j’aime dans cette relation c’est la confiance qui s’est installée au fil des années, c’est le partage, l’écoute et la bienveillance. Il m’a soutenu dans les tout premiers débuts de l’aventure Montloup, a répondu à mes nombreuses interrogations sans jamais émettre de jugement. Je crois que de mon côté, je lui apporte un peu de challenge avec ma volonté de toujours vouloir faire mieux en termes d’impact environnemental. Je lui apporte aussi mon dynamisme et mon écoute, le café aussi parfois. 

Joe, c’est aussi celui qui est à la tête du navire de tricotage. Il a dans son équipage plusieurs autres personnes dont Mario le technicien (ci-dessus, à gauche), qui m’a appris à démonter une machine à tricoter industrielle.

La troisième personne dont j’aimerais parler est Sebastiano (ci-dessus, à droite), celui qui m’a appris à tricoter et à réparer des machines. Il est aujourd’hui à la retraite et m’a donné sa boite à outils, un trésor que je vais garder encore longtemps.

J’ai appris de chacun d’eux et je continue d’en apprendre chaque jour. Je crois que le jour où je n’apprendrai plus, je changerai aussi de métier.

 

 

 

← Article précédent Article suivant →



Laissez un commentaire